Quoi de neuf ?

TEST BLURAY : OBLIVION

OBLIVION
Synopsis :
2077 : Jack Harper, en station sur la planète Terre dont toute la population a été évacuée, est chargé de la sécurité et de la réparation des drones. Suite à des décennies de guerre contre

une force extra-terrestre terrifiante qui a ravagé la Terre, Jack fait partie d’une gigantesque opération d’extraction des dernières ressources nécessaires à la survie des siens. Sa mission touche à sa fin. Dans à peine deux semaines, il rejoindra le reste des survivants dans une colonie spatiale à des milliers de kilomètres de cette planète dévastée qu’il considère néanmoins comme son chez-lui. La vie « céleste » de Jack est bouleversée quand il assiste au crash d’un vaisseau spatial et décide de porter secours à la belle inconnue qu’il renferme. Ressentant pour Jack une attirance et une affinité qui défient toute logique, Julia déclenche par sa présence une suite d’événements qui pousse Jack à remettre en question tout ce qu’il croyait savoir…

Avis film :
Joseph Kosinski adapte donc à l’écran son roman graphique du même nom.
Le scénario donc le film ne se démarque pas par son originalité tant il est truffé de références :
_ « Total recall » pour le coté mémoire effacé mais pas complètement.
_ « The island » pour le coté terre promise qui n’existe pas.
Et j’en passe…
La première minute du film est l’une des plus accrocheuses que j’ai jamais vu. Ca aurait pu faire un parfait teaser, sans rien toucher !
D’ailleurs globalement, on retrouve l’efficacité dans la réalisation aperçue dans Tron l’héritage tout au long de ce long métrage. De ce côté la rien à redire.
La mise en scène est un peu cliché parfois, c’est vrai, mais ça marche tellement bien que personnellement j’adhère !
Les effets spéciaux sont parmi les meilleurs que j’ai vu et grâce auxquels le réalisateur pu construire un vrai univers, chapeau bien bas sur ce point.
La musique parfois emphatique (un peu inspiré de Inception, pour vous situer) vous transporte et imprime un rythme parfois bienvenu.
Bref, vous n’avez aucun souci à vous faire, vous plongerez dans ce film sans problème.
La « plastique » de celui ci fait qu’on l’admire plus qu’on ne le regarde, ce qui fait un peu oublier que l’intrigue somme toute pas très originale comme évoqué plus haut,  met du temps à se mettre en place et la fin n’est pas à la hauteur, tant sur le fond (scénario) que sur la forme (longueurs).
Au final, je ne peux pas m’empêcher d’avoir une petite déception, car d’une part le scénario est un chouilla faiblard et d’autre part j’ai ressenti un décalage entre l’image extrêmement soignée, et tout le reste incluant le jeu des acteurs proprement dit qui de mon point de vue est également un ton en dessous.
Au final vous passerez un bon moment, c’est sur, mais je pense qu’il y avait moyen de faire mieux
Oblivion-07
Avis technique :
Décidemment en cette rentrée 2013, les éditeurs nous gattent : après Iron man 3, cet Oblivion est une autre référence technique, une excellente publicité pour le format, une sucrerie bien calorique pour les amateurs de home-cinéma.
Dès le logo univsersal et le menu du bluray, on se dit « bordel: ça va être une tuerie », et devinez quoi : on a bien raison !
Image :
J’ai lu que les caméras utilisées pour filmer était de nouveaux modèles de très haute qualité, ce qui a forcément un impact, car le matériau fourni est du coup supérieurement excellent.
Mais le travail de post production l’est tout autant.
Le travail effectué sur l’étalonnage des couleurs est remarquable, ce qui permet d’obtenir cette ambiance très froide, qui connote que toute vie a disparu. Les contrastes n’en deviennent que plus décisifs et sont parfaits.
Ca tranche avec les scènes dans les grottes, très sombres, et les scènes en pleine nature verdoyante quant à elle très colorées.
A aucun moment on ne perd quelque détail que ce soit et les effets spéciaux se fondent remarquablement bien.
Les textures sont remarquablement restituées, que ce soit les peaux, la nature ou les objets.
Une bien belle édition !
Son
La délectation se poursuit avec une piste française en DTS HDRA 7.1, hiha !
Les nombreuses scènes de vaisseau spatiaux  vous feront apprécier les qualités de votre caisson.
Vous noterez que ces scènes ne sont pas agressantes pour les oreilles ce qui est plutôt appréciable.
Vos colonnes devront œuvrer pour restituer pour restituer la BO très riche.
Et enfin votre voix centrale devra s’employer à restituer des dialogues chuchotés.
Mais tout cela est tellement bien ajusté que si vous trouvez quelque chose à redire, c’est du côté de vos réglages qu’il faudra chercher !
Oblivion-Trailer-2013-Tom-Cruise-1600x745  BONUS :
 _ Un making of de 45 minutes quand même.
 _ BO isolée en DTS 5.1.
 _ Commentaire audio.
 _ 4 scènes coupées.
C’est honorable, mais pour un tel titre on peut considérer que l’éditeur ne s’est pas trop foulé.
The following two tabs change content below.
Guillaume

Le home-cinéma, des sensations, des émotions, une passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*