Quoi de neuf ?

TEST MAJ : Videoprojecteur EPSON TW5500.

  • Présentation
Plus connu pour leurs imprimantes, Espon est pourtant le 1er constructeur de vidéoprojecteur au monde ! Fervent défenseur de la technologie LCD, cela fait quelques années qu’ EPSON ravie nos pupilles .
A ce jour le vidéoprojecteur TW5500 reste le vaisseau amiral d’EPSON. Sorti il y a 2 ans à 4000€, il se trouve aujourd’hui pour 2000€ de moins. Face à tous les nouveaux produits récemment sortis, que reste t-il à ce Best Seller de la vidéoprojection 2D ?
Ici pas de cache ou lenshift motorisés

A coté, notre mitsubishi HC5500 ne joue pas dans la même cours

 

Livré avec télécommande, notice papier, CD, housse de transport.
  • Connectivité 3/3

Rien ne maque dans cette gamme de prix. De gauche à droite.
  • 2 entrées HDMI 1.3
  • 1 entrée composante YUV (compatible 1080p)
  • 1 entrée svideo
  • 1 entrée Composite (RCA)
  • 1 port VGA
  • 1 sortie Trigger 12v (pour écran motorisé)
  • Interface et Aspect 4/5

Rarement j’aurai eu autant de plaisir et de facilités pour configurer un vidéoprojecteur. A la norme ISF, les réglages sont nombreux. Et sans sortir de sonde on peut aisément configurer le TW5500. De plus les modes par défauts sont loin d’être mauvais et si les couleurs ne vous plaisent pas, le CMS vous aidera à les corriger. L’utilisateur néophyte sera heureux à la sortie du carton et le fou de colorimétrie se régalera à le calibrer aux petits oignons.

 

Voici les différents modes d’affichage (preset). Le mode HD et Naturel sont conseillés .
Tout y est pour améliorer le rendu en peut de temps.
Le gamma débouchera vos noir. Alors que le mode super-résolution boostera les contours.

Le zoom 2x permet de tirer de grand diagonale avec peur de recul.

  • 2m de base entre 2m33 et 5m de recul
  • 2m40 de base entre 3m30 et 6m de recul
  • 3m50 de base entre 4m12 et 6m de recul

 

  • L’image 11/12

Ici Epson a fait confiance à la référence des puces de traitement, une HQV de type « all in one ». Upscaling, interpolation, sharpness et même des petites touches d’Epson comme le réussi mode « super résolution ». Ce dernier retravaille toute l’image avec un sharpness intelligent mais attention, bénéfique au niveau bas, parfois bluffant en moyen il peut aussi dégrader le rendu sur centaines scènes. Le niveau haut est tout simplement à proscrire car destructeur, et donnant un image trop dur.

Luminosité
Lampe bas : 410 Lumens
Lampe Haut : 640 Lumens

Contraste 
Natif lampe bas :   5800:1
Iris fermée:  21500:1

Sur le Terrain
Tests effectués en connexion direct à PS3 / Popcorn c200

Aucun traitement entre la source et le diffuseur.
Image de 2m40 de base.
Prise de vue à 2 mètres avec Reflex Sony NEX-5. (N’étant pas photographe les couleurs peuvent être mal restituées)

AVATAR DC
Ah Avatar !!! Du classique pour une démo, de nombreuse enseignes le choisissent pour vendre des LCD et Plasma par camion. Je l’avais redécouvert avec la platine Philips BDP9600 qui avait transcender notre vieillissant vidéoprojecteur Mitsubitshi HC5500. Mais là avec un contraste presque 5 fois supérieur, on rentre dans un autre monde. Celui des projos a fort contraste que je n’avais connu qu’en démo. Mais avoir le loisir d’en profiter dans sa salle et quelque peu émouvant et troublant.
Ici pas besoin de 3D pour croire cet hélico va crevé la toile.
J’ai redécouvert les scènes de nuit d’avatar appuyée par le contraste du TW5500. Certainement les plus belles artistiquement.
Le travail des « costumes » sautent aux yeux. Et ses tresses numériques sont plus vrai que nature. Le mode super résolution ressort tant de détails.
 
Alice aux pays des merveilles (Blu-ray)

Ce film avait été une déception en 3D au cinéma. Sombre, peu de profondeur et encore moins de jaillissement. Pour une fois l’univers de Tim Burton paraissait terne et triste. Cette fois en 2D et grâce aux couleurs fidèles en sortie de carton, la netteté et son contraste, le TW5500 donne vie à au Pays des merveilles.

Par rapport a notre projo habituel. Les nuages ont une belle densité et se détache du ciel bleu. Ce qui  procure un bel éclairage et une profondeur à cette scène anodine.
Le contraste appuyé donne de l’intensité lors du duel final.
Iron man 2
 La fin du film se passe de nuit. Une succession de scènes sombres et difficiles pour nos vidéoprojecteurs. La bataille du jardin japonais en est belle illustration.Avec le TW5500 le combat est lisible et le décor n’est pas étouffé par l’obscurité.
La scène du combat dans le jardin japonais est très lisible.
Raiponce

La scène ou raiponce descend de sa tour pour aller dans la prairie est techniquement impressionnante. Beaucoup d‘éléments du décor sont dynamiques. Des milliers de brins d’herbe en mouvement, les cheveux de raiponce qui flottent au vent. Encore une fois la netteté du TW5500 et sont mode super résolution transcende le film. Tous les détails et textures de l’imagerie 3D ressortent. Et on restent admiratif devant ce rendu.


  • Verdict 17/20

Le TW5500 est un excellent vidéoprojecteur grand public, l‘un des meilleurs que j’ai vu en 2D. Moins hype que les D-ila, Sxrd et Lcos, ses panneaux LCD D8 n’ont pas grand chose à leur envier. Avec un contraste profond, un piqué impressionnant, aidé par le mode super résolution flatteur. A 3500€, le TW5500 avait déjà du charme, mais aujourd’hui à 2090€ il devient irrésistible.
Si la 3D ne vous intéresse pas, profitez en, les stocks ne seront pas illimités.

Les concurrent directs: Sony HW20 2300€, Sanyo PLV4000 2000€, Panasonic PTAE-4000 1900€.

Merci à Ronel de la relation presse d’Epson pour ce prêt.
The following two tabs change content below.
Emmanuel

Créateur de CHD /
La magie du cinéma à domicile ! Il ne suffit pas de multiplier les enceintes et de se rapprocher de sa télé. C’est retranscrire avec justesse les émotions et sensations du 7em art. Voila le saint Graal tant recherché.

6 Comments to TEST MAJ : Videoprojecteur EPSON TW5500.

  1. merci pour ce test. c’est bien de ressortir les ancêtres mais ça devai pas être le HW30 ??

  2. C’est marrant, j’aurais du qualifier mon TW5500 je ne l’aurais pas dit autrement ;-) j’ajouterais une garantie de 3 ans sur la lampe (ce qui est à ma connaissance la seule marque à proposer une telle garantie) et un très bon SAV. Au niveau des points négatifs (beh oui il en a aussi), une optique avec quelques abberations chromatiques surtout dans les coins et une uniformité pas toujours TOP TOP en terme de convergence (la loterie…)

  3. Merci

    oui le problème de convergence du TW5500 n’est pas un mythe. Mais pas de souci avec mon sample

    Mitsu garantie ses lampes 2 ans, c’est sure que Sony avec leur 80 heures font petits joueurs.

  4. Pierresurlune // 24/08/2011 á 8 h 13 min // Répondre

    Justement je regarde les projos en destockage. Ce test tombe bien pour moi. vu que j’esite entre le sony HW20 et l’epson. d’aprés ce que j’ai compris tu as préfére le tw5500. j’atten ta réponse

  5. ceux sont deux bons produits. Allez on va dire une légère préférence pour le TW5500

  6. Le TW5500 a en plus pour lui un excellent Motion Flow que le HW-20 n’a pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*